Histoire de Baillargues

 

Dès qu'ils eurent conquis la partie méditerranéenne de la Gaule (120-118 av. J.C.), les Romains organisèrent la province dite " Narbonnaise " (des Alpes aux Pyrénées). Ils créèrent en particulier la célèbre voie Domitienne. C'est à moins de 2 km de cette route - elle passait à l'emplacement de Déméter - qu'un Romain nommé Ballius fit construire une " villa ", vaste maison avec dépendances, dans un grand domaine agricole. Au fil des ans, la villa devint un village et son nom évolua jusqu'à devenir Baillargues voici quelques siècles. La première mention de notre village figure sur un document daté de 819 par lequel l'Empereur Louis dit " le Débonnaire " cèdait à líévêque de Maguelone la suzeraineté des terres de Baillargues.

 

L'église romane Saint-Julien

L'église romane de Saint-Julien de Baillargues a été édifiée au centre de la partie la plus ancienne du village, sans doute au XIIe siècle. Elle a été fortifiée au XVe siècle pour protéger les habitants des petites troupes de soldats qui, sans emploi, pendant les interruptions de la guerre dite de " Cent ans " pillaient le pays. Ces travaux de mise en défense ont laissé des traces bien visibles : façade flanquée de deux tours, restes de machicoulis au sommet de la façade et du clocher, meurtrières sur le chevet, etc.

L'entretien de l'église causa quelques soucis aux habitants. La lourde voûte en plein cintre, bâtie en pierre, fût affaiblie par l'écartement des murs latéraux dû à sa poussée, les infiltrations en provenance du toit la dégradèrent à tel point qu'en 1760 il fallut la remplacer par la voûte d'arêtes actuelle. Moins esthétique mais plus légère (on l'a construite en brique), elle ménage l'ensemble du bâtiment.

Au XIXe siècle, la croissance de la population nécessita un agrandissement de l'église. On l'obtint en édifiant, par étapes, 4 chapelles latérales. La présence d'arcs de décharge dans les murs permit de les construire sans attenter à la solidité de l'ensemble. Tout récemment, des travaux importants ont consolidé les parties hautes de l'édifice et rénové discrètement l'extérieur. Il ne reste qu'à réhabiliter l'intérieur avec le même soin pour que l'église de Baillargues fasse honneur au village.

 

Un village anciennement fortifié

La mise en défense de l'église fut sans doute jugée rapidement insuffisante car on entoura le groupe des maisons les plus proches de l'église par une enceinte à peu près rectangulaire, susceptible de décourager une troupe d'assaillants sommairement armés. Il en reste d'épaisses murailles, une tour d'angle et une porte monumentale qui constituait l'entrée principale de la " ville ". La guerre de Cent ans ayant pris fin, la population augmenta et de nouvelles maisons furent bâties hors des remparts, constituant des faubourgs qui n'ont pas cessé de s'étendre.